samedi 20 mai 2017

DE DRÔLES DE PISTOLETS

-Bon ! Les enfants ! Vous prenez vos équerres en bois, et pendant un quart d’heure je veux vous voir jouer aux cow-boys et aux indiens !
L’enseignant, reliant son geste à ses paroles, se saisit de la sienne et nous fait une démonstration bruyante de ce qu’il attend de nous. Le ridicule de la situation ne nous échappe pas.  
Quand un prof vous donne ce genre d’ordre, pour le moins incongru, il y a  comme un moment de flottement dans nos caboches enfantines.
On se regarde tous, avec des airs interrogatifs, ou la stupeur le dispute à l’étonnement.
Mais il est dingue le prof ? Qu’est-ce qu’il lui prend ?
Devant notre inertie réticente, il s’exaspère :
-Mais allez-y ! N’ayez pas peur ! Je vous l’autorise ! Je vous l’ordonne même !
Alors, timidement, les premiers s’élancent, se décident.
Poum ! Poum ! T’es mort ! Bientôt le petit atelier retentit des bruits d’une dizaine de duels acharnés. Le naturel enfantin reprenant vite le dessus sur la discipline scolaire, on en oublierait presque l’enseignant qui nous observe d’un air neutre et détaché, comme un entomologiste examinerait une fourmilière.
-STOP ! Le cri impératif nous cloue sur place. Le quart d’heure étant passé, le prof se lance alors dans un discours disciplinaire qui nous fait froid dans le dos et qui va tuer dans l’œuf toutes nos velléités futures de nous prendre pour la réincarnation de « Billy the Kid ».
-Bon ! Maintenant que vous avez bien fait joujou avec vos équerres, le premier que je vois en faire autant, pendant mon cours, va se prendre, tout d’abord un grand coup de pompe dans l’arrière train, et ensuite une punition carabinée (sans jeu de mot) qui lui ôtera définitivement l’envie de recommencer ! C’est bien clair pour tout le monde ?
-Oui m’sieur !
-J’ai pas entendu ? Plus fort !
-OUI M’SIEUR !
-Bien !
Je vous prie de croire que nos équerres sont toujours restées couchées sagement sur nos plans de travail.
Il y avait deux classes distinctes ; une pour le fer et une pour le bois.
Chaque année on prépare un projet qui consistait à fabriquer un objet usuel. Pour ma part, je me souviens d’un presse-papier métallique en forme de cocotte stylisée, d’un bleu cobalt. Le privilège que nous avions, c’était de conserver l’objet, en fin d’année, si celui-ci était réussi, bien évidemment.
C’était une époque bénie où les profs avaient encore de l’autorité et de la poigne. Et bien malgré tout ça, nous étions quand même heureux. Etonnant, non ?
Ils avaient l’amour de leur métier, des enfants et pas mal de psychologie, même s’ils n’avaient pas tous lu Françoise Dolto. 

Enregistrer un commentaire